Translate

jeudi 22 août 2013

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : L'ARMEE TUNISIENNE FACE AUX ENGINS EXPLOSIFS IMPROVISES


Un sapeur tunisien s'entretient avec le Président tunisien, Moncef Marzouki ; le 61ème Régiment du Génie est mis à contribution dans la lutte contre les jihadistes qui se sont installés dans la zone du mont Chaambi. L'unité dispose d'une expérience non négligeable acquise lors de la dépollution des champs de mines aux frontières du pays, toutefois, ces connaissances n'ont qu'une valeur limitée face aux engins explosifs improvisés (EEI ou IED selon la désignation anglo-saxonne), tout comme les détecteurs classiques, incapables de repérer des dispositifs sans métal.




  Depuis désormais plus d'un an, les forces de sécurité tunisiennes sont confrontées à la menace croissante du terrorisme salafiste. En dehors de leur refus de réprimer les manifestations qui conduisent à la chute de Ben Ali, ces forces sont relativement peu connues. Avec ce billet, consacré à l'armée tunisienne face aux EEI/IED débute donc une série qui a pour objet de présenter succinctement leur histoire, leur développement, leur organisation et les défis d'aujourd'hui et de demain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire