Translate

mardi 17 décembre 2013

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : CENTRAFRIQUE LE SOUDAN A-T-IL ARME LES EX-SELEKA ?


Un combattant de l'Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) en 2008, à Sam Ouandja en RCA. A cette date, le Soudan soutient très discrètement l'UFDR contre le régime de Bozizé depuis déjà deux ans ; à noter que l'homme est armé d'un fusil d'assaut Type 56. Cette arme d'origine chinoise dote de nombreuses armées, unités paramilitaires et guérillas en Afrique, notamment au Soudan. En revanche, le Type 56-2 à crosse repliable, est beaucoup moins commun sur le continent. Or, il est utilisé par les janjawid, par différents mouvements pro-Khartoum aussi bien au Darfour qu'au Sud-Soudan. Et curieusement on le retrouve en nombre aux mains des Séléka.... (Photo par Pierre Holtz pour l'UNICEF, via Flickr Creative Commons)





  "Pacte" d'alliance (ou plutôt, d'association) entre différents groupes armés, l'entité désignée du nom de "Séléka" s'empare de la frange nord/nord est (zone "grise") de la République de Centrafrique en décembre 201,2 avant de faire tomber le régime du Président Bozizé en mars 2013. Ce succès, les quelques 5 000 hommes qui constituent le noyau dur des Séléka le doivent à la fois à des Forces Armées Centrafricaines (FACA) indigentes et à la fois à un entraînement ainsi qu'à des moyens supérieurs (armes, équipements de communications). En terme d'efficacité et de puissance de feu, les Séléka dominent alors les FACA. 

  Les armes aux mains des rebelles constituent l'héritage d'une trentaine d'années de conflits dans la région. Mais, des groupes au sein des Séléka ont bénéficié d'une (ou plusieurs) aide(s) étrangère(s) indirecte. Le recours à des intermédiaires permet ensuite de nier. Il n'en reste pas moins que de nombreux éléments - dont les armes utilisées par les Séléka - désignent le régime du Président Omar Béchir...

  Bonne lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire