Translate

vendredi 6 juin 2014

Polémique : MEDIAS ET COMMEMORATIONS ; FUBAR !


Un Panther allemand en Normandie examiné par des GIs ; Panther bien "FUBAR". (Photo US NARA)



  Entre un Président de la République française qui visiblement ne s'est pas beaucoup intéressé à la question "Overlord" pour expliquer "Les Anglais qui venaient de débarquer de Pegasus Bridge" (sic) et l'indigence globale des médias, ces commémorations du 06 juin 1944 sont aussi affligeantes que tristes. Les journalistes à l'antenne sont d'une nullité à la hauteur de l'importance de l'évènement, avec une ahurissante "peoplisation" du moindre commentaire. En français, "pipolisation".

  Reconnaissons qu'il faut une certaine virtuosité pour parler de Résistance puis dans la foulée, évoquer les familles de chanteurs ou d'acteurs nées dans les parages... Ces deux gamins puérils que sont Obama et Poutine vont-ils se regarder ? En-dehors du symbole quant au rôle joué par l'Armée Rouge durant la Seconde Guerre Mondiale, on se demande d'ailleurs bien ce que l'ami russe fiche là ? Virtuosité également pour décrire par le détail ce que mangent les chefs d'Etats, les tenues de la reine ou ses sautes d'humeur ! Virtuosité d'un animateur bien connu qui s'extasie de voir autant de gens rassemblés dans la tribune officielle... 

  Les reporters se mettent en scène, gesticulent sur les plages, exaltés tout en accumulant les erreurs. Tel autre expert pourtant renommé qui interrompt son explication sur "Ces jeunes hommes qui... Ah, voilà le Président Sarkozy, il marche sur des dalles installées pour ne pas piétiner dans le sable." Commentaire auxquels font écho les "Bonjour ! Bonjour !" de Sarkozy...

  Les témoignages émouvants de ceux qui ont vécu ces heures terribles et pleines d'espoir, sont noyés au milieu de ces conneries qui polluent la Mémoire. Ce n'est plus du recueillement, c'est un show dans lequel lesdits témoins ne sont plus que des faire-valoir pour ceux qui les interrogent.

  FUBAR comme auraient dit les GIs... Fucked up beyond all recognition. Tout foutu.

  L'heure n'est pas à la polémique ; je vais éteindre la télévision et lire sur le Débarquement. N'empêche, notre manière de traiter la Mémoire, c'est notre manière de construire nos sociétés. FUBAR.

1 commentaire: