Translate

samedi 10 janvier 2015

Terrorisme : COURAGE DES MOTS


  Qu'en est-il de la réalité de ce bandeau ? S'il a existé, ne serait-ce que quelques secondes, le fait serait terriblement grave. Dans tous les cas, le comportement des médias et de leurs représentants "sur le terrain" est loin d'avoir été irréprochable. [édité le 11 janvier à 02 heures 14]

  En dehors d'un bref passage qui ne m'a pas plu sur Europe 1, au cours des deux ans écoulés j'ai systématiquement répondu par la négative à plusieurs demandes afin que je participe à des émissions. Aujourd'hui, je ne suis plus sollicité et ne veux pas l'être. A ce titre, je regrette que bien peu des spécialistes invités sur les plateaux de télévision pour commenter des images n'aient protesté, à l'exception notable du général Didier Tauzin, le seul à avoir en substance déclaré : "Faisons attention à ce que nous disons." La colère de cette femme aurait dû également être la leur. A leur place, je me serais levé et je serais parti en expliquant : "Vous déconnez et vous vous faites complices par imprudence de ces gars."

  Consternant que ces voitures de journalistes suivant ceux de la gendarmerie et de la police en donnant le nombre de véhicules croisés, la direction dans laquelle ils se dirigeaient. Ecoeurant que cet appel téléphonique aux frères Kouachi retranchés dans l'imprimerie. Ce en dehors de toute supervision policière.  Démarche d'une irresponsabilité insensée : toute interaction parasite est strictement proscrite dans le processus de négociations avec des terroristes ou preneurs d'otages. Sauf erreur de ma part, les gendarmes n'avaient pas mandaté les journalistes. Identités dévoilées, indications en temps réel sur les dispositifs de sécurité se mettant en place, emplacement des hommes de la BRI et du RAID autour de l'Hyper Cacher bien avant l'assaut... Je m'efforce de rester nuancé mais avec le témoignage de cette femme, un sentiment domine : l'attitude globale des médias est à vomir.

  Il va falloir analyser les failles qui ont conduit à ce bain de sang. Les mauvais choix stratégiques sur lesquels je ne reviendrai pas. Mais alors que la liberté d'expression est également au coeur de cette crise, un débat sur ses devoirs est indispensable. Une exclusivité de quelques minutes vaut-elle la mort de gens ? Et sans sombrer dans le populisme primaire que je conchie autant que la bêtise inculte (l'un et l'autre étant d'ailleurs consanguins), il serait bon que les hommes politiques aux fonctions régaliennes dénoncent fermement ces dérives qui malheureusement n'ont pas été marginales mais générales. Sans parler de censure, peut-être qu'une loi s'imposerait elle aussi à propos du traitement en direct des crises terroristes.

  Je retourne à mon étude sur l'histoire des théories du jihad dont je posterai un extrait d'ici quelques jours.

 

5 commentaires:

  1. Elle est bien aimable cette brave dame à l'égard d'un acte qui aurait pu valoir la mort à son mari.
    Je n'ai pas vu le bandeau; Si c'est exact (avons nous une raison de douter de la parole de cette dame ?) c'est dans la droite ligne d'une attitude de "priorité au direct" totalement irresponsable.
    Mais dans ce cas nous aurons certainement en réponse des éléments de langage bien formatés, comme ce fut le cas pour la divulgation des identités, celle des actions de police, ou - plus glauque - la diffusion en boucle de la scène d'assassinat du second policier alors qu'il est déjà à terre.

    Oui, même cela, il y a des gens capables de le justifier.
    La langue française est plus riche que l'on ne le croit. Pas autant que les recettes publicitaires de certains lors d'un "direct", apparemment, mais pas mal quand même.

    Pour les théorise du Jihad j'attends avec intérêt votre étude.
    J'ai été sollicité à ce sujet. Je n'ai pu y répondre que par un bref extrait du Coran ( https://plus.google.com/+DidierCODANI/posts/p/pub ) je ne doute pas que vous fassiez bien mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, n'ayant pu accéder à l'extrait via votre lien, je me permets de le redonner après avoir cherché :
      https://plus.google.com/+DidierCODANI/posts/j2yD3VXG4XG?pid=6102088876827728418&oid=101195479949545180842

      Tuer est effectivement interdit par l'Islam. Cependant, il existe des exceptions ou du moins des portes ouvertes par lesquelles peut s'engouffrer l'exception, à commencer par le principe du tattarrus mis en avant par Hamid al-Ghazali (1058 à 1111). Le tattarrus c'est schématiquement le principe du bouclier humain (décliné, interprété...). Voici ce que j'écris à ce propos :

      "Au nom de ce principe, la mort de ces femmes et enfants est donc autorisée. Par extension, elle l'est aussi pour les dommages collatéraux lors d'actions perpétrées dans le cadre du jihad. En théorie, ledit principe ne peut s'appliquer qu'en cas d'extrême nécessité et ne doit pas concerner de non-musulmans... Le tattarrus peut aussi justifier l'exécution de civils musulmans prisonniers de l'ennemi, les « affranchissant » ainsi d'une conversion forcée. De fait, aujourd'hui, le tattarrus est susceptible de s'appliquer à l'encontre d'un combattant qui aurait été capturé : le tuer lui éviterait ainsi de parler sous la torture."

      Je cite encore un autre extrait, qui concerne cette fois-ci Ben Laden et le tattarrus (environ 900 ans plus tard) :
      "Toujours à l'occasion de l'entretien au profit du Time Magazine évoqué plus haut (celui du 07 août 1998), Ben Laden revient aussi sur le principe du tattarrus. Interrogé sur la légitimité de la mort d'Africains alors que les Etats-Unis sont la cible, Ben Laden rétorque : « (…) Ma réponse est que je comprends les motifs des frères qui ont agi contre les ennemis de la nation [islamique]. Quand il devient évident qu'il est impossible de repousser ces Américains sans les assaillir, même si cela implique de tuer des musulmans, ceci est permis par l'Islam ». Quelques mois plus tard, une autre déclaration fait écho aux propos précédents : « Tous les Américains sont nos ennemis, pas juste ceux qui nous combattent directement, mais aussi ceux qui paient leurs taxes."

      Evidemment, les choses sont beaucoup plus complexes (notamment en ce qui concerne ceux qui conduisent le jihad de la langue - la parole - et ceux qui conduisent le jihad de la main - l'écriture ET le dessin - et je ne cite que quelques extraits. Je détaille, nuance, etc, dans le corps du texte. Mais cela répond - au moins en partie - à l'extrait que vous présentez.

      Bien cordialement

      Supprimer
    2. Je salue la recherche dans un délai si bref et - hélas - son résultat, auquel je m'attendais un peu.

      Je n'ai pas eu le courage de relire aussi vite l'abrégé de l'Authentique, (At-Tajrîd As-Sarîh li-ahâdîth al-Jâmi' as-Sahîh) d'Al-Bukhârî.
      Mille pages et 2230 hadiths - que je confesse ne pas connaitre par cœur - à défaut de forcer le respect ça prends du temps. Nous aurons peut être l'occasion d'y revenir avec plus de délai.

      Dans l'immédiat, je note (avant dernier paragraphe de votre réponse) qu'en tant que contribuables nous sommes aussi visés que nos policiers ou nos soldats.
      C'est toujours bon à savoir dans notre société où la suspension du service national a pu laisser croire à certains que mourir pour le pays était devenu le privilège d'une profession.

      "La Marseillaise" redevient un chant d'actualité, surtout vu dans sa totalité.
      C'est un peu triste, mais c'est notre monde actuel.

      A noter qu'en tant que contribuables, au prix des munitions comparé au coût du gardiennage à vie, nous nous en sortons plutôt bien... Pour le moment.

      "Le Colonel:
      - Vous êtes vraiment la brute !
      Francis Lagneau:
      - Excusez-moi, mon colonel, mais, vous savez, une brute, ça rit d'un rien hein, un missile qui passe, un champignon qui monte dans le ciel, le temple d'Angkor qui passe au-dessus de Billancourt... J'me marre de tout, j'ai des goûts simples !
      Le Colonel:
      - C'est fini, oui !
      Francis Lagneau:
      - Oui oui, oui oui, mon colonel, mais oui mais oui... "

      Supprimer
  2. Cher Monsieur,

    Bien anticipé : après plusieurs heures de flottement, la réponse est finalement venue, avec "des éléments de langage bien formatés" et une précision : BFMTV ne veut pas "polémiquer" avec cette femme. C'est effectivement leur intérêt. Pour le coup, les médias généralistes savent être silencieux quant à leurs failles :
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/11/accusee-d-avoir-mis-en-danger-des-otages-bfm-tv-se-defend_4553633_3224.html
    En somme, non, il n'y a pas eu de bandeau, oui il y a bien eu une imprudence, mais ça n'est pas vraiment de la faute du journaliste (très mauvais par ailleurs, la Kalachnikov en 7,65 ou encore les terroristes lourdement armés car eux ont du 7,62 et les hommes du GIGN du 5,56, etc...), plutôt celle du RAID (ce qui est quand même balaise) et d'ailleurs, il s'est vite repris... Bon, tout va bien alors. Ne polémiquons pas et rassemblons-nous. Ah non, tout ne va pas bien : qu'aurait dit BFM si la divulgation de l'information avait eu des conséquences tragiques ?

    Piailler sur les failles des services de renseignement (en mélangeant les choix - politiques - en amont et les conséquences en aval, en restant très discret sur les lâchetés sociétales - refus de lois qui "porteraient atteinte" à nos libertés, etc...) va devenir la règle durant... disons quelques semaines. Sur les failles des médias, tout au plus un article isolé, vite enfoui sous la masse de l'information quotidienne.

    Oui, rassemblons-nous (comme si ce slogan résumait à lui seul les solutions pour ne plus voir la France ensanglantée ainsi)... Cultivons l'émotion, noyons-nous dans celle-ci (compréhensible, mais elle est en train de prendre le pas sur tout), accaparons-nous la douleur des personnes touchées avec une certaine indécence. pas de problème avec BFMTV, donc.

    Je reviens derechef avec un billet dédié à ce que vous avez posté au sujet du Coran...

    RépondreSupprimer
  3. Vous pouvez passer sur mon blog j'ai mis l'image en partage "public"; c'est la Sourate 5 Versets 32 et suivants. En pratique le Verset 33 est peut-être plus intéressant que le 32...
    Vous pouvez également passer par mon site qui donne une adresse pour échanger les vœux qui est utilisable facilement après "compactage" des composants si voulez en parler directement.
    Cordialement,

    RépondreSupprimer